Aurais-je été résistant ou bourreau ?

Qu’est-ce qui fait basculer un individu du bon ou du mauvais côté de l’Histoire ? C’est à cette question que tentait de répondre brillamment Pierre Bayard dans sa fiction théorique “Aurais-je été résistant ou bourreau ?”. Même interrogation chez l’écrivain espagnol Javier Cercas qui dans “Le monarque des ombres” brosse le portrait de son grand oncle Manuel Mena mort à 19 ans lors de la bataille de l’Ebre du côté des franquistes. On retrouve aussi ce questionnement chez Fernando Aramburu dans “Patria”, un roman ample qui tend un implacable miroir à ceux qui pratiquent la violence armée et à ceux qui la subissent.