La littérature russe à l’honneur au Salon du livre

Cette année, le Salon du livre de Paris est dédié à la littérature russe contemporaine. Pour cette occasion nous vous invitons à découvrir notre vitrine consacrée aux écrivains russes d’aujourd’hui. Des auteurs reconnus internationalement comme Alexievitch, le prix Nobel, Bouïda, Prilepine, Oulitskaïa mais également de nouveaux talents, émergents et prometteurs, à l’exemple de Bogatyreva, Lakhina ou encore Lipskerov, pour un tableau le plus complet de cette grande littérature.

Du côté des Vikings

De ces farouches guerriers venus du Nord, nombre de légendes se sont écrites depuis ce lointain Moyen Âge. Mais loin des “barbares sanguinaires ordinairement décrits”, les Vikings sont aussi à l’origine d’une civilisation d’une grande richesse, comme nous le rappelle Anders Winroth dans “Au temps des vikings”. On lira également avec intérêt “La saga des vikings” de Joël Supéry, ou le grand classique de Régis Boyer, “Les vikings”

Entre grec et latin

Il y a quelques années, les Editions Belles Lettres publiaient l’étonnant livre de Wilfried Stroh, “Le latin est mort, vive le latin !”. Aujourd’hui c’est à une autre déclaration d’amour qu’elles nous convient avec “La langue géniale, 9 bonnes raisons d’aimer le grec” de Andrea Marcolongo. Une approche des langues anciennes enthousiasmante, à l’image du classique de Renzo Tosi, “Dictionnaire des sentences latines et grecques”.

Bernard-Marie KOLTES

A l’occasion de la parution de la biographie de Bernard-Marie Koltès par Arnaud Maïsetti aux Editions de Minuit, nous consacrons une vitrine à l’écrivain et dramaturge. Tout un choix d’ouvrages, parmi ses pièces les plus emblématiques comme “Dans la solitudes des champs de cotons” ou encore sa correspondance.

Michel Foucault & Pierre Bourdieu

A l’occasion de la parution du dernier volume de “L’histoire de la sexualité” de Michel Foucault, et du cours de Pierre Bourdieu “Anthropologie économique”, nous consacrons une vitrine aux parcours croisés de ces deux grandes figures intellectuelles, entre débats, héritages et critiques. Une série de textes et d’analyses à découvrir ou re-découvrir, à l’image de l’ouvrage récemment paru de Marc Joly sur Pierre Bourdieu.

Corot, le portrait

Reconnu pour ses peintures de paysages, Camille Corot n’en fut pas moins un grand portraitiste. Le musée Marmottan propose une exposition consacrée à ses portraits, où l’on perçoit sa recherche permanente de l’équilibre entre l’idéal de la Renaissance italienne et le réalisme d’un Vermeer ou d’un Manet, son contemporain. L’occasion de vous proposer une sélection de livres pour revivre ce parcours singulier que fut celui de Camille Corot.

Correspondances amoureuses

La récente publication de la correspondance entre Albert Camus et Maria Casares a révélé l’intense passion amoureuse qui les unissait sur plusieurs années. A cette occasion, nous proposons une sélection en vitrine de correspondances amoureuses d’artistes et d’écrivains. Parmi elles citons ici les lettres de Maiakovski à Lili Brik ou encore les célèbres lettres de Kafka à Milena.

Brèves histoires de polar

Dans son essai “Front criminel”, Benoît Tadié revient sur un siècle de littérature policière américaine, et montre combien celle-ci, dans sa diversité,  fut “une aventure culturelle et politique aux prises avec le monde réel”. Il faut également redécouvrir, côté français, la “brève histoire du roman noir” de Jean-Bernard Pouy, ou encore le grand classique de Siegfried Kracauer, “le roman policier”.

Revenir à Tarnac

C’est un numéro exceptionnel que vient de faire paraître la revue Lundi matin, entièrement consacré aux “textes et documents relatifs à l’affaire dite “de Tarnac”. Affaire emblématique s’il en est des dérapages politiques et juridiques en matière de terrorisme d’état. On relira également l’enquête très documentée de David Dufresne “Tarnac, magasin général”, ou le texte du Comité Invisible “L’insurrection qui vient”

Des romans qui interrogent le genre

Plusieurs romans parus récemment interrogent la notion de genre. Si l’ouvrage de Maggie Nelson, “Les argonautes” est relativement inclassable, au carrefour de l’autobiographie et de l’essai, certains auteurs n’hésitent pas à mettre sur le devant de la scène des personnages à l’identité sexuelle floue, mouvante : Léonor de Récondo avec “Point cardinal” ou Arundhati Roy avec “Le ministère du bonheur suprême”. Des figures idéales pour questionner le fonctionnement et  les normes de nos sociétés.