Les ingénieurs du chaos

A l’occasion de la parution de l’ouvrage de Giuliano Da Empoli, “Les ingénieurs du chaos” (Lattès), nous consacrons une vitrine à cette problématique très contemporaine des rapports entre politique et nouvelles technologies, nationalisme et algorithmes. Des rapprochements parfois troubles entre pouvoir étatique et pouvoir commercial et où se mêlent allègrement corruption, fausses nouvelles et post-vérité. Une situation que décrit très bien également Myriam Revault d’Allones dans “La faiblesse du vrai” (Seuil) ou encore Eric Sadin dans “La vie algorithmique” (L’Echapée)