Grands textes, Petits prix

La brièveté n’est pas incompatible avec le chef-d’oeuvre. Récits, poèmes, essais, … autant de genres où les écrivains se sont illustrés dans des textes courts et percutants. Parmi ces textes, une petite sélection éminemment subjective : “Ecorces” de Georges Didi-Huberman, “La langue inconnue” de Valère Novarina, “Jérome Lindon” de Jean Echenoz, “Vie de Joseph Roulin” de Pierre Michon, “Notre besoin de consolation est impossible à rassasier” de Stig Dagerman, “Le livre de la pauvreté et de la mort” de Rilke, “La traductrice” d’Efrim Etkind ou “Entretien dans la montagne” de Paul Celan.