Des dystopies prémonitoires ?

Le genre de la dystopie, miroir déformé de nos sociétés contemporaines, semble particulièrement fécond. Après l’adaptation en série de “La Servante écarlate”, les Editions Robert Laffont publient le nouveau roman de Margaret Atwood imaginant un monde où l’incarcération volontaire serait la solution aux problèmes socio-économiques. Deux autres romans nous invitent chacun à leur manière à nous interroger sur notre monde en imaginant le pire : “Espace lointain” de Melnik et “Les Sables de l’Amargosa” de Vaye Watkins