Autour de « L’Homo Sovieticus »

Parler d’une “âme” russe a-t-il un sens? “La Fin de l’Homme rouge” de Svetlana Alexievitch et “Compartiment n° 6” de Rosa Liksom tendent à le confirmer. Que ce soit par l’intermédiaire de témoignages ou celui d’un personnage de pure fiction, ces deux auteurs nous parlent d’un peuple qui semble posséder un supplément d’âme. Bien que malmené par l’Histoire et toujours soumis à des conditions de vie précaires, les hommes et les femmes qui font ce pays apparaissent aussi fiers, exaltés et habités par un appétit de vivre que rien ne semble entame.