Pour redécouvrir Katherine Mansfield

Katherine Mansfield fait partie de ces immenses nouvellistes dont on a tendance à oublier le talent et l’influence. Virginia Woolf ne cessera d’ailleurs jamais de rendre hommage à son écriture extrêmement précise et sensible. La publication de recueils de nouvelles inédites et une nouvelle traduction de la “Garden-party” viennent confirmer que l’oeuvre de cette auteure constitue l’un des sommets du genre.

Des Femmes

Les Editions des Femmes font paraître dans un format poche renouvelé deux textes classiques de leur catalogue : “Le féminisme irréductible” de Catharine Mackinnon et le célèbre “Femmes, race et classe” de Angela Davis. L’occasion de remonter aux sources de la pensée féministe nord-américaine. À noter également dans la même collection l’ouvrage de Elena Gianini Belotti, “Du côté des petites filles” qui, plus de quarante ans après sa parution, reste toujours d’une grande actualité.

Autour de Melville

Certains textes du grands romancier américain Herman Melville étaient indisponibles depuis longtemps. Les éditions Gallimard s’emploient donc à publier à nouveau dans leur collection Imaginaire “Pierre ou les Ambiguïtés” et “Vareuse-blanche”. Parallèlement à ces deux romans, paraît le magnifique texte de Giono intitulé “Pour saluer Melville”, véritable exercice d’admiration pour l’homme et son oeuvre.

L’image en question

La question de l’image est au cœur de l’esthétique contemporaine. Parmi les derniers essais parus, L’imagement de Jean-Christophe Bailly s’intéresse aux processus qui conduisent aux images, tandis que Le plaisir des images de Maxime Coulombe interroge leur pouvoir mémoriel et affectif. Ils font suite à l’ouvrage de référence de Georges Didi-Huberman, Devant l’image, qui à l’aube des années 90 avait ouvert cette réflexion cruciale, sans cesse renouvelée depuis.

Regards sur Israël

Trois ouvrages nouvellement parus interrogent la politique israélienne contemporaine, “31° Nord, 35° Est” de Khalil Tafakji s’attache à décrire la colonisation sous le prisme géographique, “Le mur et la porte” de Michael Sfard revient quant à lui sur les batailles juridiques générées par cette même colonisation, enfin “L’État d’Israël contre les juifs” de Sylvain Cypel dans lequel l’auteur s’interroge sur la loi israélienne qui entérine aujourd’hui la coexistence de deux types de nationalités.