Cornelius Castoriadis

A l’occasion de la parution de la biographie intellectuelle que lui consacre François Dosse (Editions de la Découverte), nous vous invitons à redécouvrir l’oeuvre et la pensée de Cornelius Castoriadis : de l’aventure de la revue « Socialisme et Barbarie » jusqu’à Mai 68 en passant par la philosophie classique grecque ou la psychanalyse. Intellectuel, philosophe, acteur engagé dans les combats politiques de son temps, Castoriadis a marqué l’histoire de la pensée française.

Être une femme artiste

Deux grandes romancières américaines, Siri Hustvedt et Claire Messud, ont décidé de faire du monde de l’art la toile de fond de leur nouveau roman et de créer des personnages de créatrices (et de femmes) absolument fascinantes, devant lutter sans cesse pour leur reconnaissance artistique et sociale. Et n’oublions pas que Patrick Deville dans son roman “Viva” fait également revivre avec force la peintre Frida Kahlo.

     

Les « petits bleus »

Depuis 15 ans, la collection de la petite bibliothèque de psychanalyse s’est imposé dans le champ théorique psychanalytique. Surnommée “les petits bleus”, la collection s’est ouverte à de nombreuses réflexions en incluant d’autres disciplines telles que la littérature ou l’anthropologie. Nous lui consacrons une vitrine qui multiplie ces autres regards et nous propose les travaux d’auteurs aussi divers que Jacques André, Joyce McDougall, Catherine Chabert ou encore Pierre Fédida.

    

Allemagne, années 30

Deux parutions récentes permettent au lecteur de replonger dans l’ambiance très particulière qui régnait dans l’Allemagne des années 30. Paru ce printemps, “Après Minuit” de Irmgard Keun raconte la montée du fascisme à travers le regard d’une jeune fille encore naïve . Quant à Ernst Haffner, dont les éditions Presses de la Cité viennent de publier “Entre Frères de sang”, il nous immerge au coeur de la misère qui régnait alors à Berlin pour toute une jeunesse livrée à elle-même.

    

la revue Schnock

A l’occasion de la parution du nouveau numéro de la revue Schnock dont le dossier principal est consacré à Pierre Desproges, nous vous proposons de découvrir cette revue originale en vitrine et sur nos tables. Sobrement sous-titrée « la revue des vieux de 27 à 87 ans », Schnock est une revue qui manie l’humour et le décalage avec une certaine dextérité tout en faisant appel à nos souvenirs les plus improbables.

De l’esprit scientifique au monde des esprits

Quoi de plus opposé que le monde de la science et celui des esprits et autres fantômes ? C’est ce contraste que cherche à saisir notre vitrine où se mêlent aussi bien des vies de scientifiques (réels ou imaginaires) que des textes où l’irrationnel a toute sa place. Venez donc découvrir les vies romanesques de Tesla, Galilée ou Einstein ou parler avec les morts en compagnie de  Hugo ou des auteurs victoriens…