La biographie est-elle un roman ?

Cet automne certains écrivains se sont glissés dans les pas de grands hommes tissant des fictions qui lorgnent du côté de la biographie. Certains s’inspirent de vies d’artistes comme Leonor de Recondo qui croque un portrait magnétique de Michel Ange, ou Sarah Quigley qui nous emmene sur les traces de Chostakovitch à Lenningrad. D’autres s’inspirent librement de personnalités marquantes du XXème siècle, Laurent Seksik nous entraine ainsi dans l’intimité d’Einstein, Jean Yves Lacroix dans celle de Guy Debord.

  

Raymond DEPARDON

Une exposition au Grand Palais, un livre, un film, le travail photographique de Raymond Depardon est au coeur de l’actualité. “Un moment si doux” présente l’oeuvre en couleur du photographe, une oeuvre qui voyage de l’Afrique à l’Amérique du Sud, des grands espaces urbains ou naturels jusqu’aux portraits les plus intimes. C’est un moment que nous partagerons également à la librairie lors d’une séance de dédicace avec Raymond Depardon, organisée le dimanche 15 décembre à partir de 16H00.

Il y a cent ans : 1914

Alors que les commémorations officielles viennent de débuter, le centenaire du premier conflit mondial se conjugue déjà au travers de nombreux ouvrages. En vitrine et sur nos tables retrouvez une large sélection d’essais historiques, de beaux livres, mais aussi de romans qui nous ramène au plus près du conflit et de ses grandes batailles. Une sélection qui nous plonge également dans un quotidien éprouvant au travers de témoignages et de journaux à l’image des “Carnets de l’aspirant Laby” ou du grand classique de Louis Barthas : “Les carnets de guerre”.

Fichtre ! Que de linguistes !

Il y quelques mois, les éditions Monsieur Toussaint Louverture faisait paraitre Le linguiste était presque parfait, un roman désopilant de David Carkeet, mettant en scène un héros linguiste accusé d’un crime et qui à l’aide de son sujet d’étude tentait de prouver son innocence. Une redécouverte en cache une autre pourrait-on dire, puisque vient d’être réédité un classique de l’humour hongrois : Epépé chez Zulma. Ferenc Karinthy, son auteur (linguiste de formation et fils de Frigyes Karinthy) fait déambuler dans une contrée imaginaire un linguiste qui ne comprend rien à rien et qui sera poussé dans ses retranchements.

    

Manet par Bourdieu

Issu de ses cours au Collège de France (1998-2000), le “Manet” de Pierre Bourdieu est un texte essentiel dans l’oeuvre du sociologue. Sous-titré “une révolution symbolique”, l’auteur montre la portée de cette “révolution” sociale et la force subversive des oeuvres du peintre. A cette occasion, nous lui consacrons une vitrine où les textes se complètent et se répondent, de “La distinction” aux “Règles de l’art”

Explorer Mars

Aucune image connue ou fantasmée de la planète Mars n’approche celles prises par la caméra HiRISE depuis 2006. D’une précision inégalée, elles donnent à voir la géologie complexe d’une planète à l’histoire riche en événements climatiques, dans des paysages emrpunts de poésie et de mystère. Leur contemplation amène immanquablement à la rêverie…

Immigration – Assimilation

L’actualité ne cesse de se confronter aux questions de l’immigration, de l’assimilation, sans parler de l’instrumentalisation des populations roms. Nous assistons à  un discours politique qui semble ne plus savoir se réfréner dans la surenchère médiatique. Pour prendre le temps de la réflexion, retrouvez un choix de titres en vitrine et sur nos tables autour de cette problématique et des dérives populistes qui en résultent.

        

Frida, Diego et les peintres mexicains

Pour accompagner la très attendue rétrospective consacrée à Frida Kahlo et Diego Rivera, le catalogue édité chez Hazan rend justice à la richesse et à la monumentalité de leurs peintures. En outre, l’écrivain italien Pino Cacucci, grand amoureux du Mexique, évoque Frida dans son émouvant court roman “Viva la Vida!” (Christian Bourgois), tandis que Serge Fauchereau consacre un volume très complet aux “Peintres mexicains, 1960-1960” (Flammarion) pour compléter la vue d’ensemble.

      

Des écrivains écossais

La parution sur notre site internet d’une bibliographie exhaustive des écrivains écossais traduits en français, nous permet de mettre en lumière des auteurs parfois méconnus. Qu’ils soient classiques (Walter Scott, Robert Louis Stevenson ou encore Arthur Conan Doyle) ou contemporains (James Meek, Dominic Cooper ou Alexander McCall Smith), ce sont les voix singulières et variées d’une littérature qui peut se faire à la fois contemplative ou réaliste.

Les mots se lâchent

De dictionnaires en anthologies, de contrepèteries en expressions  les plus incongrues, les mots s’amusent et se lâchent dans notre nouvelle vitrine. Un choix de textes et de réflexions qui savent aussi jouer avec l’humour et l’amour de la langue. A cette occasion nous vous offrons une petite anthologie autour des gros mots pour l’achat de deux volumes dans la collection  “Le goût des mots”.