Une histoire de regard

Comment s’est transformée notre façon de voir une oeuvre d’art ? A partir de l’essai de Jonathan Crary “Techniques de l’observateur” (Editions du dehors), notre vitrine thématique retrace l’histoire du regard depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours, en passant par les périodes charnières que furent la Renaissance et le XIXème siècle, dans une approche pluridisciplinaire.

Bienvenue à Cuba

Depuis sa découverte en 1492 par Christophe Colomb, Cuba n’a cessé d’attirer l’attention du monde. Terre d’accueil pour les émigrants européens en quête de fortune ou terre d’exil forcé pour les esclaves africains, plaque tournante de la guerre froide et des tensions Est-Ouest, l’île s’est pourtant créé une diversité et une richesse toujours vivaces notamment dans la littérature….Une vitrine où se côtoient des auteurs vedettes comme Leonardo Padura, Reinaldo Arenas ou encore Alejo Carpentier.

Histoire(s) de tableaux

Quel secret se cache derrière le “Portrait des époux Arnolfini” de Van Eyck? Quelle est la genèse de “L’origine du monde” de Courbet? Pourquoi ce personnage de Tiepolo se tient-il sur un tabouret, une longue badine à la main? Tous les tableaux ont une histoire, que les ouvrages proposés dans cette vitrine se proposent de raconter.

L’usage sonore du monde

Circulation automobile, cris d’animaux, ressac, nous vivons dans un monde de sons que nous considérons au mieux comme un bruit de fond, au pire comme une nuisance. Cette vitrine interroge leur place dans notre environnement et invite à prêter davantage attention à leur richesse, leur complexité et leur importance dans notre vie, qu’elle soit en ville ou en pleine nature.

Charles Gleyre : peintre académique ?

C’est l’image que l’on pourrait retenir de ce peintre de scènes mythologiques ou historiques. Pourtant, deux ouvrages invitent à le regarder différemment : le catalogue de l’exposition du Musée d’Orsay “Charles Gleyre, le romantique repenti” et le livre de Michel Thévoz, réédité ce printemps, “L’académisme et ses fantasmes : le réalisme imaginaire de Charles Gleyre”. Apparaît alors un peintre en léger décalage permanent vis-à-vis de l’académisme dominant.

                        

Constantinople

A l’occasion de la parution de l’ouvrage “Constantinople 1453, des byzantins aux ottomans”, nous consacrons une vitrine à Constantinople dont l’historien américain Philip Mansel écrivait qu’elle était la ville que désirait le monde. Beaux-arts, romans, relations de voyage et ouvrages historiques offre un panorama complet de la cité aux trois noms. Nous recevrons les auteurs de cette anthologie le jeudi 12 mai à 18h30.

L’oeil de l’Histoire

La parution du sixième et dernier volume de la série consacrée par Georges Didi-Huberman à l’ “Oeil de l’histoire”, “Peuples en larmes, peuples en armes” (Editions de Minuit) est l’occasion de redécouvrir sur nos tables et en vitrine l’intégralité de cette suite ambitieuse. De Aby Warburg à Jean-Luc Godard, en passant par Walter Benjamin et Bertolt Brecht, le philosophe poursuit sa démonstration sur le rôle des images dans la fabrication et la compréhension de l’histoire.

Bourgois, 50 ans

Lobo Antunes, Morrison, Bolano, Pessoa, Junger, Burroughs….autant d’écrivains prestigieux publiés par les non moins prestigieuses Editions Bourgois qui fêtent cette année leur 50 ans d’existence. A cette occasion, nous leur consacrons une vitrine ainsi qu’une table pour découvrir les voix diverses et variées de ce catalogue foisonnant, dont la palette s’étend de la littérature étrangère à la philosophie en passant par la musicologie.

Giacometti, l’homme qui marche

Alberto Giacometti continue de susciter la fascination chez ceux qui l’ont côtoyé comme chez nos contemporains. Son modèle Isaku Yanaihara rapporte dans “Dialogues avec Giacometti” les longues conversations qu’ils eurent l’occasion d’échanger. En parallèle, l’écrivain Frank Maubert poursuit son étude en creux du sculpteur en publiant “L’homme qui marche” aux éditions Fayard. Après avoir évoqué  sa dernière muse Caroline, l’auteur s’attache ici au fameux “Homme qui marche”, cette figure longiligne, dynamique et mystérieuse, emblématique de l’oeuvre de l’artiste.