L’image en question

La question de l’image est au cœur de l’esthétique contemporaine. Parmi les derniers essais parus, L’imagement de Jean-Christophe Bailly s’intéresse aux processus qui conduisent aux images, tandis que Le plaisir des images de Maxime Coulombe interroge leur pouvoir mémoriel et affectif. Ils font suite à l’ouvrage de référence de Georges Didi-Huberman, Devant l’image, qui à l’aube des années 90 avait ouvert cette réflexion cruciale, sans cesse renouvelée depuis.

Le Drapé

Le Musée des Beaux Arts de Lyon consacre une exposition autour du thème du drapé. Il publie à cette occasion un catalogue sur ce motif qui traverse l’histoire de l’art grâce à différentes techniques telles le dessin, la sculpture et la peinture, et, plus récemment, la danse ou la vidéo. Une lecture qui pourra se prolonger par le dernier texte de Didi-Huberman sur le drapé, “Ninfa Dolorosa”, ou la monographie consacrée à Ernest Pignon-Ernest : “Situations ingresques”.

Des femmes photographes

Deux biographies romancées nous plongent dans les vies mouvementées de deux photographes associées au mouvement surréaliste : Lee Miller et Claude Cahun. Fascinantes dans leur volonté farouche d’indépendance et de liberté, elles ont révolutionné l’art de la photographie par l’originalité de leur regard et leur inventivité technique. Elles sont en cela proches de Dora Maar, redécouverte récemment grâce à une exposition qui retraçait sa carrière d’une incroyable richesse.

La collection Quarto

Depuis sa création, la collection Quarto des éditions Gallimard ne cesse de s’enrichir et de proposer des volumes toujours richement documentés et illustrés. Preuve en est, l’édition des oeuvres de Léonard de Vinci qui accompagne le 500è anniversaire de sa mort et celle en coffret de la Recherche de Proust pour fêter le centenaire du Goncourt obtenu en 1919. Bien d’autres titres sont disponibles, redécouvrez toute la richesse de cette collection devenue incontournable.

Bacon en toutes lettres

Francis Bacon est l’objet d’une grande rétrospective qui vient de s’ouvrir au centre Pompidou. L’oeuvre de ce peintre majeur du XXème siècle y est analysée à travers les lectures qui l’ont marqué. Outre le complet catalogue “Bacon en toutes lettres”, on (re)lira le texte que Deleuze lui a consacré en 1982, “Francis Bacon : logique de la sensation” et le recueil d’entretiens que publie L’Atelier contemporain.

La Préhistoire : inspiration des modernes

Le catalogue “La préhistoire, une énigme moderne” vient bouleverser notre perception des origines de l’art moderne : et si les artistes modernes s’étaient inspirés de l’art de la préhistoire ? En effet, autour de 1860, les premières grottes sont découvertes – et avec elles des images originelles porteuses d’une foultitude de questions et de fantasmes. Les artistes modernes s’en emparent, les inscrivent dans leur recherche et les traduisent dans le langage de la modernité. Ce sont aussi ces questionnements qu’abordent Maria Stavrinaki dans “Saisis par la préhistoire” et Michel Jullien dans “Les Combarelles”.

Les Romantiques

En ce printemps, s’ouvrent conjointement les expositions “Paris romantique, 1815-1848” et “L’Allemagne romantique, 1750-1850” qui donnent lieu à deux catalogues de référence aux éditions Paris Musées. L’occasion de mettre en lumière, dans notre grande vitrine, ce courant artistique et littéraire, qui a traversé l’Europe – alors en plein bouleversement politique – comme l’a très bien analysé Pierre Wat dans “Naissance de l’art romantique”.

Notre-Dame

Les images, impressionnantes, ont fait le tour du monde. Le 15 avril dernier, un incendie détruisait la charpente de Notre-Dame de Paris et une partie de l’édifice. Une vague d’intérêt s’est alors enclenchée chez de nombreux lecteurs pour les ouvrages existant sur ce monument incontournable. Notre sélection vous fera ainsi voyager entre les romans, les ouvrages historiques et les beaux livres consacrés à cette cathédrale pas comme les autres.

Rouge : Art et utopies au pays des Soviets

Le Grand Palais consacre une exposition à la production artistique russe pendant les premières décennies qui ont suivi la Révolution d’Octobre. Outre le très complet catalogue Rouge, on se plongera dans les textes du cinéaste Dziga Vertov que viennent de retraduire les Presses du Réel et dans les Écrits de Malévitch, somme incontournable pour saisir la force du mouvement des avant-garde des années 20 et 30. Ces ouvrages et bien d’autres sont à retrouver dans notre nouvelle vitrine thématique.

La peinture anglaise

Avec Pourquoi l’art anglais est-il anglais ? de Nikolaus Pevsner, les éditions Klincksieck poursuivent leur travail de réédition de textes fondamentaux de l’histoire de l’art. Dans ce texte de 1956, Pevsner s’interroge sur les spécificités de l’art anglais depuis le Moyen-Age jusqu’au XIXème siècle. Ce que l’on pourra vérifier en compulsant l’admirable catalogue La peinture anglaise de Turner à Whistler ou la monographie que Pierre Wat a consacré il y a quelques années à John Constable.