Demain l’Europe

A l’approche des élections européennes il est salutaire de se plonger dans les écrits de romancier et philosophes. Ainsi de Robert Menasse qui dans “La capitale” fait de la construction de l’Europe un enjeu romanesque, oscillant sans cesse entre le burlesque et la gravité. Ou encore de Jean-François Billeter qui plaide pour une république européenne. Sans oublier les “Paroles d’un européen” de Stefan Zweig qui rassemble les textes du grand écrivain autrichien sur cette question d’une brûlante actualité.

La disparition d’une conscience : Amos OZ

L’ écrivain israélien, Amos Oz, mémoire de la construction de deux états, vient de nous quitter début janvier. Il venait juste de publier chez Gallimard, Chers fanatiques, un essai au titre évocateur. Il est l’auteur du célèbre Une histoire d’amour et de ténèbres, qui se dévore entre rires et larmes et qui se veut autant roman autobiographique que biographie d’Israël. Si l’on souhaite le (re)découvrir, il faut lire aussi son dernier roman, Judas, un huis clos dont Jérusalem est le héros et l’âme perdue.

Révoltes paysannes

A l’occasion de la parution du nouveau roman de Eric Vuillard « La guerre des pauvres » (Actes Sud), nous consacrons une vitrine aux révoltes paysannes. De la guerre des paysans allemands menée par Thomas Müntzer, aux jacqueries et croquants décrits par Yves-Marie Bercé, en passant par le mouvement des niveleurs et jusqu’aux revendications les plus actuelles, une vitrine à l’actualité brûlante.

Nos vitrines de Noël : Littérature classique

Dumas, Verne, Bove, Chesterton, Steinbeck ou encore Borges et ses conférences passionnantes sur le tango, autant d’auteurs qui font aujourd’hui figure de classique et dont nous vous proposons une sélection dans notre vitrine. Une belle invitation à se plonger dans le cycle des Solal d’Albert Cohen en Quarto ou dans la magnifique édition en fac-similé d’”Alcools” d’Apollinaire.

Nos vitrines de Noël : Littérature contemporaine

Si de nombreux auteurs confirmés ont publié un roman en cette rentrée 2018, celle-ci a été aussi riche en découvertes à travers de nombreux premiers romans remarquables. Retrouvez dans notre vitrine de littérature française et étrangère une sélection de nos conseils et de nos meilleures ventes qui pourra satisfaire tous les goûts !

Autour de George Eliot et George Sand

C’est en classe de troisième que Mona Ozouf découvre George Eliot, une lecture qui reste pour elle primordiale. Aussi nous offre-t-elle une très belle ballade dans l’oeuvre de cette auteure qu’elle n’oublie pas de mettre en parallèle avec une autre George, notre George Sand dont Michelle Perrot fait aussi un très portrait dans son dernier ouvrage.

Pierre Guyotat à l’honneur

Avec “Idiotie”, Pierre Guyotat vient de publier l’un des plus beaux livres de la rentrée. Une autobiographie singulière dans laquelle il évoque dans une prose poétique envoûtante ses années de formation entre 18 et 22 ans. Paraît simultanément un essai de Julien Lefort-Favreau, l’occasion également de lire ou  relire l’un de ses livres phares et scandaleux, “Eden Eden Eden”, salué en son temps par Michel Foucault et Roland Barthes. Nous recevrons Pierre Guyotat le jeudi 18 Octobre à 18h30.

 

Aurais-je été résistant ou bourreau ?

Qu’est-ce qui fait basculer un individu du bon ou du mauvais côté de l’Histoire ? C’est à cette question que tentait de répondre brillamment Pierre Bayard dans sa fiction théorique “Aurais-je été résistant ou bourreau ?”. Même interrogation chez l’écrivain espagnol Javier Cercas qui dans “Le monarque des ombres” brosse le portrait de son grand oncle Manuel Mena mort à 19 ans lors de la bataille de l’Ebre du côté des franquistes. On retrouve aussi ce questionnement chez Fernando Aramburu dans “Patria”, un roman ample qui tend un implacable miroir à ceux qui pratiquent la violence armée et à ceux qui la subissent.