L’Italie des « années de plomb »

Sombres décennies que ces années 70 et 80 en Europe, et plus particulièrement en Italie. Des engagements révolutionnaires à la radicalisation politique, ces « années de plomb » ont laissé dans la société italienne des cicatrices qui ne cessent de se ré-ouvrir. Une vitrine historique qui fait également la part belle aux romanciers italiens qui très tôt ont su s’emparer de ces brûlantes années.

Mon père, ce héros

Protecteur, fantasque, autoritaire ou au contraire absent…nombreuses sont les figures du père qui habitent la littérature. Autant de portraits qui dessinent une relation particulière, fondamentale et parfois malheureusement destructrice.

Des mets et des mots

La cuisine n’est pas qu’affaire de recettes. C’est aussi une affaire de parler. Et les gourmands eux-mêmes ont construit un trésor de mots succulents. C’est ce lien entre art culinaire et art d’écrire que se propose d’explorer notre vitrine thématique. De Brillat-Savarin en passant par de belles fictions culinaires comme “Le festin de Babette” de Karen Blixen ce sont les multiples aspects du discours gastronomique que nous vous invitons à parcourir.

Paris Nostalgie

Paris est une fête ! Hemingway a immortalisé dans son célèbre récit une certaine vision du Paris des années 20 qui aujourd’hui encore suscitent une forme de nostalgie. C’est ce Paris aujourd’hui disparu que nous explorons dans notre vitrine en compagnie de Jacques Yonnet, auteur du célèbre “Rue des maléfices”, Jean Follain, Léon-Paul Fargue ou encore Colette. Une déambulation qui nous plonge au coeur des mille et un secrets de la capitale française.

Ecrivains journalistes

Peut-on être à la fois écrivain et journaliste ? Beaucoup d’auteurs du XIXè siècle l’étaient par nécessité et entretenaient parfois des relations ambigües avec la presse. Cette relation n’a cessé d’évoluer jusqu’à nos jours où de nombreux romanciers apprécient parfois de s’essayer à une écriture plus ancrée dans l’actualité. Découvrez notre vitrine consacrée à ces écrivains portant un regard différent sur notre monde.

Christian Gailly

Disparu en 2013, Christian Gailly possédait un style inimitable, minimaliste et syncopé, une musique de mots à la fois tragique et légère. C’est l’oeuvre de cet écrivain incomparable qui connaît le sort des “oubliés” de la littérature à qui nous consacrons notre vitrine, comme une invitation à lire ou à relire.

De bonnes nouvelles

On dit souvent que les plus courtes sont les meilleures ! De nombreux écrivains et pas des moindres se sont illustrés avec succès dans le genre de la nouvelle. Texte court par excellence, lanouvelle condense en quelques pages une histoire souvent saisissante qui laisse sur le lecteur une empreinte indélébile. Narration, personnages, tout est sous le signe de la concision dans ce genre tout aussi illustre que le roman ou la poésie. Carver, Tchekhov, Munro, Cortazar, ce sont quelques uns, parmi d’autres, des écrivains qui ont marqué ce genre dont les amateurs sont de plus en plus nombreux.

La Paresse

“Ne remets pas à demain ce que tu peux faire après demain” : ce célèbre adage correspond parfaitement à notre vitrine consacrée à la paresse. Nonchalants, dilettantes, flâneurs et rêveurs, ce sont quelques unes des figures du paresseux que nous déclinons dans notre thématique.Ceci comme une invitation ,  dans notre monde pressé, à faire un bon usage de la lenteur.

 

Un regard sur les Etats-Unis d’Amérique

Emblème du matérialisme triomphant, écrin d’un développement intellectuel et artistique original, les Etats-Unis d’Amérique conservent un extraordinaire pouvoir de fascination autant pour les étrangers que pour les autochtones. A travers la littérature et la photographie, grâce au regard des écrivains étrangers et des photographes américains, nous vous invitons à rejoindre ce gigantesque caravansérail où se côtoient langues, coutumes, nationalités et croyances diverses et où se mêlent radicaux, traders, sans-abris et immigrants.

L’envers du rêve américain

La figure du hobo hante l’imaginaire américain en tant que symbole de liberté et d’insoumission. Hautement romanesque, leur vie d’errance a souvent inspiré de nombreux romanciers qui ont plus ou moins idéalisé leur existence. Jim Tully et Jack Black ont eux-même vécu en marginaux, sans cesse sur les routes et éventuellement poursuivis par la police. Leurs aventures plongent le lecteur dans un monde aussi flamboyant que sombre, peuplé de figures incroyables et se transforment en véritable manuel de critique sociale.