D’escapade en escapade

Pour approcher, visiter, comprendre une ville, qu’y a-t-il de mieux que de découvrir ce que les grands auteurs ont pu en dire ? Laissez-vous surprendre par les textes consacrés aux plus belles cités du monde, puisés dans les récits de voyage, correspondances et autres carnets de route des écrivains-voyageurs que les éditions Robert Laffont viennent de publier dans leur collection de poche Pavillon.  Il s’agit de New-York, Berlin, Saint-Pétersbourg et Rome.

Quinzaine de la Pléiade

Georges Perec rentre dans la collection de la Pléiade ! Pour marquer cet événement et accompagner la traditionnelle opération de “la quinzaine”, un magnifique album lui est consacré et offert pour l’achat de trois volumes. Sachant que les dernières parutions concernent Faulkner, Madame de Staël ou encore Prévert, il ne devrait pas être trop difficile de choisir !

Pour célébrer James Baldwin

“Je ne suis pas votre Nègre”, tel est le titre du magnifique documentaire que consacre Raoul Peck à l’écrivain et intellectuel noir américain James Baldwin. Empruntant directement les mots et la prosodie très particulière de l’auteur, le film est à la fois un réquisitoire contre le racisme intrinsèque des Etats-Unis et une invitation à découvrir l’oeuvre de cet écrivain inclassable que nous remettons aujourd’hui en avant.

Des femmes de lettres

Jane Austen, les soeurs Brontë ou Madame de Staël, autant de femmes de lettres sous les feux de l’actualité éditoriale, et à qui nous consacrons une vitrine. A la fois romanesques, romantiques et d’une très grande lucidité sur leur société, ces femmes ont su créer pour beaucoup de lecteurs des personnages absolument inoubliables.

Voyage en Amérique

En 1925 Vladimir Maïakovski se rend en Amérique pour y donner une série de conférences. Ma découverte de l’Amérique que les éditions Du Sonneur éditent dans son intégralité offre au lecteur le portrait d’un pays en pleine croissance mais à l’aube d’un bouleversement historique : la Grande Dépression. Quelques années plus tard, en 1944 fuyant les nazis, Erich Maria Remarque s’y exile. Dans son ultime roman, Cette terre promise, un inédit que les éditions Stock viennent de publier, il brosse le portrait d’une incroyable communauté d’exilés tout en offrant une réjouissante satire de la société américaine.

                

La collection Libretto

London, Stevenson, Istrati, Eichendorff et beaucoup d’autres écrivains aujourd’hui classiques et prestigieux font partie de la belle collection des éditions Phébus “Libretto”. A l’occasion d’une mise en avant de cette collection et d’un gratuit offert ( “Le pèlerin de l’Enfer vert” d’Auguste Biard)  pour l’achat de deux volumes, nous vous invitons à découvrir ou redécouvrir certains titres phares.

Les écrivains russes face au pouvoir soviétique

2017 est l’année de célébration du centenaire de la révolution russe. Les conséquences politiques de cet événement furent évidemment fondamentales dans le domaine de la création littéraire et peu de romanciers ou de poètes sont sortis indemnes de la dictature stalinienne qui s’en suivit. Machine à broyer, elle fut aussi l’occasion pour beaucoup d’entre eux de faire acte de témoignage et de résistance.

Littérature autrichienne

Après “La Description du Malheur”, les éditions Actes Sud publient le deuxième volume des essais de Sebald sur la littérature autrichienne intitulé “Amère Patrie”. C’est une nouvelle occasion de mettre en avant toute la richesse littéraire de ce pays entre grands classiques (Roth, Zweig ou Musil) et découvertes plus récentes (Seethaler, Kohlmeier).

Solovki

Les îles Solovki furent le théâtre d’une répression sans nom sous le règne de Staline, naissance d’un goulag de sinistre mémoire. Il est tout à fait étonnant de retrouver ce lieu dans deux ouvrages très différents, le “Révoltée” de Evguenia Iaroslavskaia-Markon qui fut victime de la répression et “Solovki” de Claudio Giunta, polar inquiétant à souhait. L’occasion de se plonger également  au coeur de “La guerre civile russe”, le nouvel essai de Alexandre Jevakhoff.

Imre KERTESZ

Disparu l’année dernière, Imre Kertesz était une grande figure de la littérature européenne. Nous revenons sur l’oeuvre majeure de cet écrivain à travers une sélection de ses livres les plus fameux( “Etre sans destin”, “Kaddish pour l’enfant qui ne naîtra pas”..) et à l’occasion de la belle biographie que lui consacre Clara Royer, “Imre Kertesz, l’histoire de mes morts”, que nous recevrons le Jeudi 2 Mars.