La littérature hongroise

Grâce à deux nouvelles parutions, Abigael  et Dernier jour à Budapest, de deux virtuoses de la littérature hongroise contemporaine, Magda Szabo et Sandor Marai, nous consacrons une vitrine à cette littérature. De Deszo Kosztolanyi ou Ferenc Karinthy à Laszlo Krasznahorkai ou Peter Esterhazy en passant par Szilard Borbely ou Peter Nadas, découvrez ou redécouvrez ce riche panorama aux univers fascinants, crépusculaires et souvent nostalgiques !

L’art du Haïku

Saisir la vérité de l’instant, capter le jaillissement de la vie, faire vibrer le présent : telle est la magie du Haïku où de nombreux écrivains dont Basho se sont illustrés. Loin d’être un genre désuet, le Haïku inspire encore aujourd’hui à des adeptes venus de tous les horizons une nouvelle approche de la vie. Pour témoigner de cette vitalité nous vous proposons une sélection de textes de poètes japonais ayant pratiqué l’art du Haïku ainsi que des anthologies. Une manière de dire que la poésie n’est jamais que l’autre nom de l’indicible, du fragile et du merveilleux.

Les îles Solovki, laboratoire du Goulag

Les îles Solovki furent l’un des hauts lieux du goulag. Le polar de Claudio Giunta “Solovki” et le roman de Zahar Prilepine “L’archipel des Solovki” viennent nous rappeler l’enfer de ce camp de relégation de tous les opposants au régime soviétique. Paraît également dans la collection “Bouquins” une riche anthologie consacrée au goulag, dirigée par Luba Jurgenson et Nicolas Werth, qui dévoile les rouages secrets de ce régime concentrationnaire.

Philip Roth en Pléiade

Reconnu comme un des plus grands écrivains américains actuels, Philip Roth entre dans la prestigieuse collection de la Pléiade. Ce volume, qui regroupe ses cinqs premiers romans, révèle toute la verve et la loufoquerie de celui qui n’est qu’au début d’une longue carrière. C’est l’occasion de retrouver rassemblés les autres ouvrages de cet auteur incontournable.

Pour célébrer James Baldwin

Au printemps dernier, le réalisateur Raoul Peck mettait en images des textes que James Baldwin avaient écrit en hommage à trois de ses amis et compagnons de lutte. C’est ainsi que voyait le jour “I’m not your Negro”, film incandescent, rendant hommage à la langue belle et intense de l’auteur. Ce film devient aujourd’hui un livre qui accompagne également la réédition des nombreux romans de Baldwin, devenus au fil du temps indisponibles.

Europa

A l’occasion de la parution de l’ouvrage collectif “Europa, notre histoire”, autour duquel nous organiserons une rencontre le 25 octobre prochain, nous consacrons une large vitrine à l’histoire de l’Europe et aux grands auteurs qui ont marqué “l’esprit européen”. De Stefan Zweig à Erasme, en passant par le très beau récit de Geert Mak, “Voyage d’une européen à travers le XXème siècle”.

Orhan Pamuk à l’honneur

Orhan Pamuk, prix Nobel de littérature, est à l’honneur. Deux textes viennent d’être publiés par les éditions Gallimard : Cette chose étrange en moi, vaste fresque de la Turquie contemporaine avec en toile de fond la majestueuse Istanbul et une version illustrée d’Istanbul qui est à la fois l’évocation d’une ville et un roman de formation. Par ailleurs, Les Cahiers de l’Herne lui consacrent leur nouveau numéro, mosaïque de textes, de documents inédits, de souvenirs, et d’éléments iconographiques.

Pour fêter Thoreau

Pour fêter le bicentenaire de la naissance de Thoreau, de nombreux éditeurs s’emparent de l’oeuvre de cet auteur d’une étonnante modernité. Ainsi, les éditions du Passeur publient un texte de Michel Onfray qui a tout d’un hommage pour celui qui fait figure de modèle. Albin Michel propose une nouvelle traduction de Walden préfacée par Frédéric Gros et Arfuyen offre un florilège bilingue de “dits et maximes” pour être au plus près de la pensée de cet auteur.

Au fil des « années sida »

A l’occasion de la sortie du film de Robin Campillo “120 battements par minute”, nous consacrons une vitrine aux années sida dans laquelle essais historiques et politiques et littérature se mêlent. Outre l’histoire de l’association Act Up racontée par Didier Lestrade, ou le très original ouvrage d’Elisabeth Lebovici, “Ce que le sida m’a fait”, retrouvez un choix de textes littéraires parmi lesquels le très beau “Le fil” de Christophe Bourdin

Les migrants au miroir de la littérature

La question migratoire s’invite chez les écrivains. Au printemps dernier, Patrick Chamoiseau publiait “Frères migrants”, une réflexion originale et poétique sur une problématique qui hante notre actualité. C’est aujourd’hui Marielle Macé qui nous invite dans “Sidérer, Considérer” à porter un autre regard sur les migrants, plus empreint d’empathie et de considération. Sur le même thème,  c’est aussi l’occasion de rappeler le très beau texte publié il y a quelques temps par Maylis de Kerangal “A ce stade de la nuit”